Le projet FANTOM vise à rendre plus flexibles les opérations de contrôle sur pièces composites carbone en les automatisant de façon agile. Les objectifs sont également d’en faciliter l’analyse et de contribuer à la continuité numérique du produit.

 

Les opérations d’inspection sont généralement jugées comme des goulots d’étranglement dans le flux croissant de fabrication de pièces composites de structures d’aéronefs. Les industriels cherchent constamment à réduire les coûts de contrôle en se focalisant notamment sur l’automatisation de ces opérations.

 

Néanmoins, les moyens de contrôle sont souvent spécifiques à un type de pièce et sont confrontés à des difficultés lorsqu’il s’agit d’inspecter des géométries complexes. Afin de répondre à ce besoin, les industriels peuvent être confrontés à des investissements lourds et difficilement justifiables pour la production à cadence faible ou à la multiplication d’opérateurs qualifiés.